Eric Delannoy vous souhaite la bienvenue sur le site du club de karaté du MAK et vous accueille
toute l’année dans ses 6 magnifiques dojos situés dans les plus beaux quartiers de Paris. 
Pratiquer le Karaté, Midi et soir tous les jours de la semaine.

Découvrez l'actualité de notre club de Karaté, nos stages Kata et Techniques Préparation aux passages de grade.
Une présentation et 
les horaires de nos cours de Karaté Adultes & Enfants, débutants ou confirmés.

 

Remise de 10% sur les abonnements Adultes Enfants 2017-2018 - Offre valable du 01/06 au 15/07/2017

 

PROGRAMME PASSAGE DE GRADE DE KARATÉ : Annexe

 


 

EXCLUSIF : APPLICATION IPHONE

Simple, rapide et utile, cette application vous permettra de vous préparer convenablement aux passages de grade depuis chez vous. Soyez nombreux à profiter des techniques et conseils exclusifs d'Eric Delannoy. 

Application Iphone Passage de Grade Karaté

Application Iphone Passage de grade Karaté

Application Iphone Préparation Passage de grade 

 


 

PREPARATION TECHNIQUE AUX PASSAGES DE GRADE

EN COURS PARTICULIER :

Cours particulier de Karate ; Préparez votre prochaine passage de grade (1er, 2ème, 3ème, 4ème et 5ème DAN) avec Eric Delannoy. Préparation aux Kihon, Kihon Ippon Kumite, Ippon Kumite, Kata, Bunkaï,

 

EN COURS COLLECTIFS :

Tous les lundis soirs de 18h30 à 19h30 au Gymnase Dupleix Paris 15 : Cours Techniques Kihon, Kihon avec partenaire, Kihon Multi-directionnel, Kihon Ippon Kumite, Ippon Kumite, Jyu Ippon Kumite

Tous les mercredi midi de 12h30 à 13h30 au Gymnase Suzanne Berlioux Paris 1 : Cours Kata 2ème, 3ème et 4 ème DAN Voir le calendrier des Kata

Tous les samedi midi de 12h30 à 13h30 au Gymnase Suzanne Berlioux Paris 1 : Cours Kata 2ème, 3ème et 4 ème DAN Voir le calendrier des Kata


 

KIHON : LA TECHNIQUE DE BASE

Le candidat est interrogé sur tout le programme technique de sa discipline. En karaté, les techniques demandées sont choisies parmi celles de la progression officielle. Le jury emploiera la terminologie officielle énoncée en japonais et traduite en français (indépendante des différentes spécificités terminologiques des styles). Le jury peut interroger les candidats sur quelques spécificités techniques de leur style.

 

Le Kihon comporte : Technique Karate - Lexique des Techniques

› des coups de poing, des coups de pied, des blocages et différentes techniques de percussion des membres supérieurs et inférieurs ;

› différentes positions de base;

› différentes formes de déplacement;

› différentes techniques de défense;

› quelques enchaînements simples ;

Remarque : Les enchaînements ne doivent pas comporter plus de 3 techniques.

 

Les candidats sont évalués d’après les critères suivants :

› puissance et vitesse d’exécution;

› aisance des déplacements;

› équilibre et stabilité;

› bonne attitude corporelle;

› détermination.

 

KUMITÉ : ASSAUTS CONVENTIONNELS

Chaque style possède un certain nombre d’assauts conventionnels que l’on appelle Kumité. Si un certain nombre d’entre eux est pratiqué par tous les styles, il en existe de spécifiques à chaque style. De plus, chacun des ces assauts conventionnels présente un intérêt pédagogique particulier.

 

Remarque : Dans toutes les formes où l’attaquant et le défenseur sont désignés, on appellera Tori celui qui attaque et Uke celui qui se défend.

 

A. KIHON IPPON KUMITÉ Kihon Ippon Kumite Avancé - Kihon Ippon Kumite Supérieur 

 

Assaut fondamental basé sur une attaque contrée par une seule défense et/ou contre attaque.

Nous retiendrons la forme qui est commune à tous les styles. Cet assaut se déroule de la manière suivante :

 

› les deux candidats sont placés à une distance de 1 mètre l’un de l’autre et de profil par rapport au jury;

› après s’être salués, les deux candidats se mettent en Hachiji Dachi en écartant successivement le pied gauche et le pied droit afin de rester dans l’axe ;

› Tori se met en garde en reculant la jambe droite;

› Uke devra trouver la distance par rapport à l’attaque de Tori.Tori annonce son attaque et, après un moment de concentration, la lance avec le plus de conviction et de détermination possible ;

› la défense et la contre attaque de Uke sont libres;

› Uke devra rester un instant sur sa technique de contre-attaque afin de bien la définir;

› après chaque attaque, les deux candidats reviennent en Hachiji Dachi et Tori se met en position inverse pour répéter la même attaque du membre opposé. L’attaque s’effectue toujours avec la jambe ou le bras arrière.

Remarque : On demande cette forme de Kihon Ippon Kumité, car la défense, dans l’idée martiale, doit pouvoir s’exécuter depuis une position naturelle.

 

B. IPPON KUMITÉ Ippon Kumite Avance - Ippon Kumite Supérieur

 

L’IPPON KUMITÉ est la forme de kumité dans laquelle Tori et Uke sont en garde (position Fudo Dachi). La défense et le contre de Uke sont libres. Après chaque contre-attaque ; Uke doit récupérer son Maaï.

 

Critères de notation :

› bonne distance dans les attaques et les défenses, elles doivent «porter» et ne pas arriver à 10 ou 15cm du point visé (Le contrôle impose une retenue dans la technique et non pas une technique qui arrive en fin de course) ;

› stabilité et équilibre aussi bien dans l’attaque que dans la défense;

› puissance et détermination des attaques et défenses;

› variété dans les défenses seront constituées de blocage et contre attaque (GonoSen), esquive et contre attaque, contre direct (Sen no Sen), etc ;

› Maîtrise et précision de la contre attaque;

› Kimé (esprit de décision, précision et efficacité extrêmes);

› Zanshin (disponibilité mentale et concentration);

› l’attitude générale des pratiquants durant l’exercice qui doit refléter l’esprit dans lequel se pratique le Karaté Do ou le karaté jutsu et le Kumité en particulier.

 

C. JIYU IPPON KUMITÉ 1er Dan Jyu Ippon Kumite - 2ème, 3ème Dan Jyu Ippon Kumite

 

Le Jiyu Ippon Kumité qui est demandé dans les examens de Dan n’est pas la forme extrême envisagée par le Karaté-Do où l’attaquant et le défenseur ne sont pas désignés. Pour les examens de 1er Dan, la technique et son niveau sont annoncés par Tori.

Pour le 2e Dan, Tori annonce uniquement le niveau de l’attaque.

Au-delà du 2e Dan, Tori ne fait aucune annonce. L’attaquant (Tori) et le défenseur (Uke) sont désignés d’avance. L’exercice se déroule de la manière suivante :

› Tori et Uke se placent à une distance de 3 mètres, après s’être salués, ils prennent la position Hachi ji Dachi. Au commandement Hajimé lancé par un des membres du jury, ils se mettent en garde et commencent le combat. Tori doit rechercher une opportunité pour attaquer et Uke doit adapter sa réaction ;

› le nombre d’attaques, fixé par le jury, peut varier entre trois et six;

› du 1er au 4eDan, Tori et Uke reviennent en position hachi ji dachi après chaque échange. A partir du 5e Dan, Tori et Uke restent en garde après chaque échange et reprennent leur Maai. L’exercice terminé, ils se saluent et inversent les rôles.

MAAI : distance (MA) qui nous unit (AI) à notre adversaire et qui régente le combat. C’est la distance spatio-temporelle qui détermine l’action. Lorsque la distance qui sépare les adversaires diminue de telle sorte qu’elle fragilise la situation, cela déclenche l’attaque ou la contre-attaque.

 

Critères de notation :

Ils sont plus ou moins identiques au Kihon Ippon Kumité et sont basés notamment sur les éléments suivants : 

› aisance dans les déplacements : ces déplacements ne sont pas des sautillements à l’instar des pratiques de combat, mais des déplacements permettant au jury de juger la maîtrise du MAAÏ de chacun des combattants. Ces déplacements utilisés sont des déplacements de base tel que : Yori Ashi, Tsugi Ashi, Ayumi Ashi, etc ;

› puissance et détermination des attaques et des défenses;

› stabilité et équilibre dans l’attaque et la contre-attaque;

› maîtrise et précision des techniques;

› Tori ne doit pas s’approcher trop près de Uke pour déclencher son attaque. Une distance trop réduite autoriserait Uke à contrer et ceci même si Tori n’a pas encore attaqué ;

› Uke ne doit pas refuser le combat en reculant systématiquement ou en prenant une garde telle que l’attaque soit difficile à réaliser ;

 › les défenses et les contre attaques doivent démontrer la maîtrise par les candidats de deux notions fondamentales du karaté : Go no Sen et Sen non Sen ;

› recherchedel’opportunité;

› Kimé (esprit de décision, précision et efficacité extrême);

› Zanshin (vacuité mentale et concentration). La concentration doit être maintenue durant tout l’exercice, et avec la même intensité aussi bien avant qu’après l’attaque (ou la défense).

 

D. JU KUMITÉ (RANDORI OU MIDARE) D-1er, 2ème et 3ème Dan Ju Kumite

 

Le Ju Kumité est un assaut libre et souple non réglementé. Sous forme d’entraînement, il est un moyen pédagogique de préparation au combat ou à l’assaut libre. Pour l’examen de Dan, il permet de juger la maîtrise technique des postulants ayant choisi la voie traditionnelle. Il faut impérativement distinguer cet exercice à deux d’un combat libre ou arbitré. Sa durée est de deux minutes pour les examens de 1er Dan. Pour les examens de 2e Dan, la durée des assauts est déterminée par la table d’examen.

 

Critères de notation :

› travail en souplesse avec contrôle absolu à tous les niveaux;

› aisance dans les déplacements;

› variétés des techniques;

› équilibre et stabilité;

› opportunité;

› Zanshin.

 


KATA : FORME FONDAMENTALE OU CONVENTIONNELLE

 

Le mot Kata, traduit littéralement, signifie forme. En Karaté, on le traduit par forme fondamentale ou conventionnelle.

Il est primordial de ne jamais oublier qu’un Kata n’est pas un simple exercice de style. Il représente un combat dans ce qu’il y a de plus pur et de plus extrême et, à ce titre, il possède, comme ce dernier, un rythme propre. Ce n’est ni une course de vitesse ni un travail en lenteur. L’expression « vivre son Kata » traduit mieux que toute autre cette capacité que doit posséder le pratiquant, de contrôler tous les paramètres de son exécution, de telle sorte que le jury ressente cette impression de combat au travers de la démonstration qui lui est faite.

Tout comme en Kihon, la « beauté » n’est pas un critère essentiel, mais l’efficacité est incontournable.

 

Critères de notations : 

La présentation

La tenue et le comportement du candidat doivent être impeccables : Kimono propre, ceinture correctement nouée, comportement et attitude générale irréprochable.

 

Le cérémonial et l’étiquette

Le cérémonial (salut, prise de position, présentation) doit être scrupuleusement respecté. Le Kata est annoncé à haute voix, il commence et se termine par le salut.

 

La concentration

Dans sa démonstration, le candidat doit dégager une impression d’unité corps/esprit.

 

L’équilibre et la stabilité

Les positions doivent être bien marquées. La position du bassin, de la colonne vertébrale, de la nuque et des épaules bien contrôlée. La maîtrise des déplacements est essentielle et toute perte d’équilibre, glissade ou chute doit être sanctionnée.

 

Le rythme et le tempo

Les techniques enchaînées, les mouvements lents (s’ils existent dans le Kata présenté), les temps morts doivent être placés de manière judicieuse tandis que les Kiaï devront être placés selon les normes communément acceptées.


La puissance

Les techniques doivent dégager une impression d’efficacité.

 

Le regard

Le regard doit être empreint de toute la détermination du candidat. Il doit suivre la direction dans laquelle les techniques ou enchaînements sont utilisés.

 

La respiration et le Kiaï

La respiration est le support de l’énergie, elle conditionne les moments de force et de faiblesse de notre organisme.

Elle doit être correctement synchronisée avec les techniques, sauf pour certains Kata dit « respiratoires », elle est inaudible. Un Kata comporte suivant les styles un, deux en général voire trois expirations sonores (Kiaï) qui expriment un dégagement maximum d’énergie.

 

Le respect des techniques et du diagramme original du Kata

Le Kata est exécuté dans sa forme originale, c’est-à-dire en respectant les positions, les techniques et les directions préconisées par le style ou l’école auquel se réfère le candidat.

Pour le premier et le deuxième Dan de karaté do, les candidats doivent se référer aux Kata officiels retenus au sein du présent règlement. Pour les autres grades, seules les variations très minimes sont tolérées, le jury se réservant le droit d’interroger le candidat sur l’origine de la variante. Les autres interprétations seront considérées comme des erreurs.

En karaté jutsu, pour l’ensemble des grades, seules des variantes très minimes des katas de style ou d’école sont tolérées. Le jury se réservera le droit d’interroger le candidat sur l’origine de la variante. Les autres interprétations seront considérées comme des erreurs.

 

CRITÈRES DE NOTATION DES BUNKAÏ (Application des techniques ou séquences du Kata)

 

La connaissance des Kata impose leur parfaite maîtrise technique et la connaissance des applications sur un adversaire des techniques ou séquences de combat contenues dans le Kata (Bunkaï).

 

Le candidat doit parfaitement connaître les explications techniques et les applications se rattachant aux différents Kata de la liste correspondante au Dan présenté. A partir de l’examen de 3e Dan et au-dessus, un manque à ce niveau sera considéré comme une erreur grave.

Cours Karate Paris Eric Delannoy

 

 

Cours Karate Paris Eric Delannoy

 

Cours Karate Paris Eric Delannoy

UNIQUE A PARIS

Cours tous les jours du lundi au samedi

 

Image
 

Découvrez notre école de Karaté Do Shotokan et nos cours de Karaté tous niveaux: cours karaté débutants, self-défense et nos séances de remise en forme... Nous vous proposons des cours de Karaté à Paris pour adultes mais également des cours de karaté enfant le matin, des cours karaté midi et soir ou des cours particuliers de Karaté dans nos quatres Dojos à Paris (Dojo du 1er arrondissement, Dojo du 4ème arrondissement, Dojo du 7ème arrondissement et Dojo du 15ème arrondissement). TémoignagesMentions Légales